Le calorifugeage

l’un des grands chantiers de la Loi de Transition Énergétique.

Bailleurs, propriétaires et gestionnaires d’immeubles, c’est l’heure des grands chantiers, sous l’impulsion de la Loi pour la Transition Énergétique et la Croissance Verte.

Le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergies (CEE) permet en effet de bénéficier de financements sur les travaux d’isolation, dont le calorifugeage.

Simple à mettre en place et peu coûteux, il fait partie des chantiers qui peuvent être intégralement financés par les CEE.

Qu’est-ce-que le calorifugeage ?
C’est une opération qui consiste à envelopper les tuyaux de chauffage et d’eau de caves ou parkings d’une gaine isolante dans le but de réaliser des economies d’energies importantes.

L’isolation des tuyaux de votre immeuble permet d’éviter les déperditions de chaleur.

Pourquoi isoler les tuyaux de chauffage ?

Les déperditions de chaleur, ennemies de l’efficacité énergétique

Les tuyaux d’eau chaude d’un immeuble destinés au chauffage ou à l’eau chaude sanitaire sont des points sensibles.
En effet, l’eau chaude produite par la chaudière collective à destination des logements d’un immeuble passe par ces tuyaux. Cette eau chaude sort de la chaudière collective à environ 55°C ; si les tuyaux passent par un sous-sol non chauffé et ne sont pas ou mal isolés, alors les déperditions thermiques peuvent atteindre près de 10°C depuis la sortie de la chaudière, quelques mètres en amont.

Grâce au calorifugeage cette chaleur est maintenue, le système de chauffage est donc beaucoup plus efficace et moins sollicité.

NB : on qualifie de calorifuge un matériau qui empêche la perte de calories (chaleur).

Une rénovation énergétique légère et efficace

Parmi les différents travaux de rénovation énergétique d’un immeuble, le calorifugeage est sans doute le moins lourd et le plus rapidement efficace. C’est une opération qui consiste à isoler des installations de réseaux d’eau chaude ou de chauffage, des tuyauteries principalement. Il est possible de calorifuger un réservoir ou une citerne aussi, par exemple. Le but étant de réduire au maximum les pertes d’énergie. Pour isoler ces réseaux d’eau chaude on utilise un calorifuge, un isolant thermique, tel que la laine de verre, le liège, le polystyrène, la mousse phénolique, ou encore le verre cellulaire.

Cette isolation permet d’éviter le gel, la condensation ou le givre, et surtout de préserver l’énergie thermique produite en amont par la chaudière collective de l’immeuble.

Des économies d’énergie pour réduire la facture énergétique

Le calorifugeage évite les pertes de calories, ou pertes de chaleur. Il permet donc, grâce à de simples travaux de rénovation énergétique, de moins solliciter le système de chauffage et donc, de réduire sa consommation.

En plus d’une propreté accrue des parties communes en sous-sol, le calorifugeage permet une baisse des charges de la copropriété à long terme.

Vos travaux de calorifugeage 100% financés !

  • L’isolation de tuyaux d’eau chaude, une opération à 0 euros

Facile et rapide à mettre en place, le calorifugeage est le chantier dont doit se doter votre immeuble cette année.

Ces travaux de rénovation ne nécessitent aucun vote en assemblée générale de copropriété, car aucun investissement n’est nécessaire pour les propriétaires ou locataires des logements de l’immeuble. Le chantier est propre et efficient.

Tout le monde bénéficie d’une meilleure isolation des tuyaux de chauffage, sans avance de trésorerie et sans concertation préalable.

Pour les propriétaires et locataires le calorifugeage se concrétise par une baisse des charges et une meilleure efficacité du système de chauffage de l’immeuble.

  • Isolation de tuyaux gratuite grâce aux Certificats d’Économies d’Énergie

SFR-Énergétique, vous accompagne du chantier de rénovation au contrôle de l’opération d’économies d’énergie grâce aux CEE. Face à l’engagement que s’est fixée la France de réduire d’au moins 20% sa consommation énergétique et ses émissions de gaz à effets de serre d’ici à 2020, la loi POPE du 13 juillet 2005 a mis en place le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (« CEE »).

Aux termes de ces dispositions, désormais codifiées aux articles L. 221-1 et suivants du code de l’énergie, les vendeurs d’énergie (électricité, gaz, chaleur, froid, fioul domestique), nommés « Obligés », sont tenus de réaliser et d’inciter, à la réalisation d’opérations d’économies d’énergie, ou bien de s’acquitter d’une pénalité dont le montant est dissuasif.

Les consommateurs d’énergie sont ainsi encouragés à réduire leur consommation. Les opérations d’économies d’énergie réalisées par les Obligés, ou sur leur incitation, sont récompensées par l’attribution de CEE par les Pouvoirs Publics, dont l’unité de compte est le kilowattheure cumulé et actualisé, («kWh Cumac»), calculé sur la durée de vie conventionnelle d’un équipement.

Les travaux de calorifugeage font partie de ces opérations d’économies d’énergie.